Swisshorse auf Facebook Swisshorse auf Instagram

Manifestations

Conférence d’élevage par Zoom 2021

News

Informations

Lieu de l'évènement:
Début: 30.01.2021 - 10:00
Fin: 30.01.2021 - 00:00

Conférence d’élevage de la FECH 30.01.2021

Un regard audacieux sur l’avenir

La Fédération d’élevage du cheval de sport CH, FECH, aborde l’année 2021 avec confiance et courage. Malgré diverses incertitudes concernant la pandémie de Corona, des décisions ont été prises lors de la conférence d’élevage numérique du comité et des représentants des organisations d’élevage régionales. Celles-ci offrent aux éleveurs une perspective et la plus grande sécurité, en termes de planification, possible.
Si l’année écoulée a été caractérisée par de fortes exigences sur la capacité d’improvisation et d’adaptation des éleveurs de chevaux de sport suisses et de leurs organisations, les perspectives pour 2021 sont clairement esquissées en fonction des circonstances.

Après la conférence d’élevage numérique, il est certain que le concours des juments sélectionnées CH aura lieu en juillet au Haras national d’Avenches, comme en 2019. En outre, le championnat suisse de dressage et de saut d’obstacle des chevaux de sport CH, ainsi que le championnat des poulains et l’approbation des étalons auront à nouveau lieu en septembre à l’IENA et au Haras, mais ils seront répartis sur deux week-ends. Un accord-cadre a été conclu avec l’IENA jusqu’en 2024. Le Swiss Breed Classic est prévu pour novembre à Aarau. En fonction de ces points fixes, le reste du programme d'élevage de l'année et donc aussi l'entraînement et la préparation des chevaux peuvent être structurés plus clairement. Le processus de décision de la conférence d’élevage s’est basé sur des sondages effectués auprès des organisations d’élevage régionales. Il a été exprimé durant la conférence d’élevage que de la flexibilité pourrait également être requise pour l’année en cours, mais la situation diffère à divers égards de celle d’il y a un an.

Le bon côté des choses

Le président de la FECH, Daniel Steinmann, et les autres responsables des différents départements ont rendu compte des développements et des succès qui justifient la confiance, d'une part, et des "chantiers" qui exigent le plus d'attention et d'efforts, d'autre part. Dans l’ensemble, cependant, une lueur d’espoir peut être distinguée à l’horizon. Ainsi, il y a une légère augmentation du nombre de poulains enregistrés et une augmentation significative du nombre d’étalons disponibles. La crise du Corona et les nombreuses annulations d'événements sportifs qui en ont résulté ont contribué à ce que de nombreuses juments et étalons sportifs de qualité soient temporairement utilisés pour l'élevage. Les effets négatifs sur l’agenda de l’élevage ont également eu un effet positif sur la Fédération dans la mesure où, malgré la distribution des primes Corona, les comptes annuels montrent des chiffres noirs.
En outre, tous les candidats pourraient être promus experts après leur formation.
Autre point positif, la FECH a de nouveau été reconnue par l'Office fédéral de l'agriculture comme une organisation d'élevage et comme un organisme de délivrance de passeports.
Notons également que la qualité des poulains et des juments sélectionnées CH a montré, une fois de plus, un effort constant et réussi pour faire progresser l’élevage.

Bien que, selon l’ordonnance sur l’élevage des animaux, les conditions préalables aient été remplies, l’Office fédéral a refusé la reconnaissance du demi-sang suisse comme race CH en raison des nombreuses lignées disponibles et utilisées. L'avenir des subventions à l'élevage versées à la FECH est encore incertain. Bien qu’une suspension temporaire du paquet agricole
22+ à négocier par le Parlement soit probable, ce report n’offrirait qu’un répit à court terme. "De toute façon, nous devons rester engagés et continuer à nous battre", a précisé Daniel Steinmann. Jusqu'à présent, les efforts déployés pour étendre l’élevage aux pays voisins ont été plutôt décevants. Les questions concernant la section FECH pour les croisements anglo-arabes et arabes doivent encore être clarifiées avec la France. Le travail à fournir par la FECH pour l’Italie et l’Allemagne seraient démesurées, par rapport au gain acquis. "La FECH devrait adapter pratiquement toute sa structure, ce qui est totalement impensable", a noté Daniel Steinmann. En ce qui concerne l'approbation des étalons, la responsable du département de l'élevage, Simone Weiss, a clairement indiqué que malgré les résultats positifs pour 2020, le département de l'élevage continuerait à travailler activement à l'amélioration des règlements d'approbation. La forte baisse des épreuves de promotion, qui n’est pas uniquement liée au Coronavirus, est préoccupante. Il est également urgent d'agir à cet égard.

Travailler main dans la main

L'unité des éleveurs de la FECH face aux difficultés imprévisibles causées par la pandémie de Corona, qui s'est exprimée de manière gratifiante l'année dernière, a également été mise en évidence lors de la conférence d’élevage. Les présidents et responsables des organisations régionales d'élevage de chevaux sont maintenant en mesure de préparer les éleveurs avec des directives et des informations claires pour l'assemblée ordinaire des membres du 27 mars. Elle devra notamment élire un remplaçant pour la responsable des finances démissionnaire Elisabeth Joss. Une proposition du comité est déjà disponible. Il y a également eu un changement au sein du département élevage. Anastasia Scherz, de Genève, a succédé à Christian Amstutz.
L'organisation du jubilé du 25e anniversaire de la FECH sera également abordée.
Il est toujours prévu de tenir l'assemblée générale à Wangen an der Aare, conformément à la tradition. Si une rencontre physique n'est pas possible, les affaires statutaires seront menées en ligne/écrites et la partie sociale sera reportée à une date ultérieure.

Heinrich Schaufelberger